Ce que le coeur peut donner

Publié le par le portail des ames

733424837small.jpgJe suis Nahib Shermog, je suis né en Inde, je suis arrivé en France à l’âge de sept ans.

Mes parents ont essayé d’apprendre votre langue, ils n’y sont pas arrivés dans la totalité, mais ils ont pu vivre dans votre société malgré leur handicap concernant le travail.

J’ai vécu dans une HLM  jusqu'à l’âge de 21 ans et je suis parti de chez mes parents pour essayer de construire ma vie. Je me suis engagé dans une association, et je souligne que je n’avais aucune idée sur le type de fonction que j’aurais à assumer.

Je suis resté dans cette association pendant vingt cinq ans.

J’ai vu la misère dans un pays riche qui ne partage pas et n’occulte aucune action qui aurait bénéficié au niveau de la détresse humaine, j’ai continué ma quête.

J’ai connu et reconnu des gens qui avaient réussi et d’autres pas, je me suis rendu compte que le système écrase le faible pour donner aux riches, j’ai vu et entendu des familles qui n’ont pas le nécessaire et qui restent oubliées du monde transparent.

Je suis retourné en Inde, j’ai vu beaucoup de misère, pas la même que la vôtre.

J’ai vu des enfants qui partagent le pain, leurs parents aussi, sont de braves gens dont le cœur raisonne d’amour pour tous les frères qui les accompagnent.

Aucune de ces personnes ne pourrait faire ce que votre peuple pense comme étant un droit

vis-à-vis de votre liberté.

Vous êtes dans un énorme trou noir qui vous aspire et vous en sortirez atteints dans l’âme

car vous ne savez plus aimer et donner.

Je persiste à aider mes frères indiens, le temps passe très vite et j’ai toujours l’impression que

 mon âme vient d’arriver dans un univers qui semble être le mien.

Avec mes amis nous sommes partis dans un petit village, nous y avons étudié la culture ancestrale de la terre, les dialogues et les coutumes et bien d’autres choses.

Nous sommes souvent partis dans la  forêt avec nos amis, nous avons beaucoup appris et nous étions toujours étonnés de voir le respect des autochtones pour l’environnement. Je n’ai jamais autant appris et reçu d’amour. Je ne pouvais pas  concevoir que le modernisme atteindra un jour ces peuples qui dépassent de très loin vos sociétés.

Il serait utile de prendre exemple sur les structures de ces sociétés non pas pour diminuer les vôtres  mais simplement les changer pour un avenir d’amour et de sagesse.

J’ai avec mes amis tenu un dispensaire, nous y avons vu et vécu, aucun d’entre nous ne veut revenir mais il le faut, deux de nos amis doivent rentrer en urgence.

Je n’ai pas voulu partir, je ne crois plus à tous ces mensonges politiciens et je préfère cette gentillesse et ce partage spontané  qui donnent à leur âme toute la lumière dont vous

 manquez atrocement.

Jamais je n’ai été aussi aimé par tous ces gens dont la vérité n’est pas ou plus un fardeau. Ils sont plus grands que vous, leur école est celle de Jésus, c’est pour cela qu’ils vous embrassent tous.

Que ce petit message vous aide à supporter le chemin de votre société matérialiste.

 

Ce que le cœur peut donner

Ne pourra jamais s’acheter

 

 

                                                                                                                                                             Message du 12 novembre 2010

Publié dans ECRITURE AUTOMATIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article