la mort n'est que la fin du corps

Publié le par le portail des ames

krishnamurti.jpgBonjour à vous.
 Monsieur, s’il vous plait je suis perdu dans le noir, cela dure depuis longtemps, je voudrais revoir ma famille. Cela est pour moi une joie intérieure qui m’aide à retrouver le chemin de ma famille. Je ne sais plus comment réagir, mon espace de temps me perd dans les confusions de mon esprit.
La lumière du jour est une vérité que j’ai beaucoup de mal à comprendre, c’est lorsque je suis dans le noir que je perds mes repères.
Souvent j’entends la fin de mon âme, elle fait pleurer mon cœur sans comprendre,
 je reste immobile pensant que la fin de l’homme que je suis ne rend pas compte de tout ce que j’ai perdu.
Qui peut comprendre pourquoi mon esprit s’acharne à vouloir avancer?
c’est mon âme elle habite mon cerveau, je suis elle.
Sans avancer avec mon corps, je perds ma vie sans comprendre pourquoi mon être se perd dans les brumes de la folie.
Je veux croire que le peu que Dieu me donnera, ouvrira une partie sympathique qui me permettra de vivre auprès des miens.
Peut-être aurais-je de la part de Dieu une compassion pour
 l’ensemble de ma famille.
Tous les êtres vivants sur Gaïa sont des enfants qui apprennent à aimer, le malheur, est que les êtres humains ne comprennent pas que le passage dans le retour les libère dans l’âme.
La mort n’est que la fin du corps, vous avez tous fait ce voyage que ce soit sur Gaïa ou en tant qu’être qui attend à reprendre sans cesse une autre épreuve.
Souvent je pense que nous sommes trop nombreux;
Dieu veut peut-être changer le nombre de vos frères.
Y aura-t-il des peuples qui  accepteront de diminuer les hommes et les femmes.? Accepter que la vieillesse soit porteuse de maux, voir des êtres qui souffrent de vivre dans le noir, d’être sans cesse dans le besoin, ne plus pouvoir bouger?  Espérons  qu’un jour toutes ces personnes pourront choisir de partir vers leurs frères dans une autre dimension, sans souffrir, et que ceux qui viennent puissent vivre sans maux.
 
Message du 6 aout 2012
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition :
Qu’il ne soit ni coupé ni modifié et que vous fassiez référence

Publié dans Passeur d'Âmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article