les enfants sont la Vie

Publié le par le portail des ames

416s11id.jpgBonjour tous.
Nous sommes aujourd’hui dans les îles, le soleil est merveilleux, la chaleur fait que nous nous y baignons. Nous apprécions tous cette liberté, le ciel est bleu comme l’océan.
J’ai eu la chance de gagner ce voyage et j’en remercie Dieu.
Je suis troublé par la nature luxuriante, je ne sais pas si je pourrais rester toujours dans ce paradis, ce serait à la fois merveilleux et trompeur dans la vraie vie. Pour le moment je me contente de vivre les instants présents, mon esprit assimile des clichés de façon à ce me mon esprit soit le gardien de ces images.
Je suis prêt à regagner la France, mes amis, mon bien-être dans mon petit monde, il est bon de respirer Paris, c’est une vie, la mère des parisiens, celle que j’aime.
Nous avons tous des lieux, des villes que l’âme rappelle, les sentiments ont l’odeur des passages dont vous avez été.
Comment les êtres humains retrouvent leur place instinctive ?
« Vous les retrouvez dans l’esprit qui ouvrira votre chemin, c’est le début de l’apprentissage. Tous les êtres de Gaïa sont identiques, ils suivent une route qui les amène dans le Temps.
Ces âmes perdent très  facilement leur chemin, l’incarnation éteint l’Espace Temps des âmes et ouvre l’ère des êtres humains. »
Nous sommes tous obligés d’apprendre.
La naissance et la mort sont deux phénomènes réversibles.
Le nombre des âmes humaines est limité, car la création est limitée.
Chaque naissance demande une mort ou plutôt deux morts, l’une sur une planète et l’autre sur la Terre, pour la même raison chaque mort se résout  en une seule naissance:
 « Une terrestre, une extra- terrestre ».
Ainsi toute souffrance n’est que le moyen d’une joie.
Tout déchirement prépare l’éclat d’une fleur et la suavité d’un fruit précieux.
Comment changer les hommes s’ils ne veulent aimer vos proches.
La beauté de l’âme exprime les tenants de l’amour, les pleurs des enfants sont les pluies du malaise, ils appellent de tout leur amour pour oublier ce que vos sociétés ne veulent partager. Ensembles ils sont les rayons de Lumière, plus grands encore, les enfants sont la Vie, leur âme est l’étincelle de l’Eternel, rien n’arrêtera l’amour.
Restons sages et prenons ensemble la paix universelle, nous ne sommes pas encore prêts pour toucher les éléments de la paix des mondes.
Tous les Temps, s’inscrivent du savoir, Gaïa a utilisé ses forces pour lui permettre de grandir.
Soyons humbles et apprenons, du minimum au plus petit, entre les deux se cache la sagesse et l’instruction.
Dieu vous aide et vous comprend, faites en autant pour vos peuples. Aidez-vous les uns les autres, de là sortira l’instruction, la paix et l’amour des peuples.
  
 
Message du 3 aout 2012
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition :
Qu’il ne soit ni coupé ni modifié et que vous fassiez référence

Publié dans Passeur d'Âmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article