PETITE SOEUR

Publié le par le portail des ames

MRE_TE-1.JPGJe suis désolée de t’accaparer, mais je suis perdue.

J’étais chez moi et je préparais un petit repas sympa, lorsque ma vision me renvoyait une lumière insoutenable et, même en fermant les yeux, je ne pouvais  pas voir.

Je suis tombée sur le sol de ma cuisine, je ressentais le froid du carrelage, il me semblait que Dieu me rappelait à lui. Dommage pour moi, je voulais devenir docteur et dans ma réalité, je me suis enfoncée dans un univers noir, sans bruit. La peur et le froid qui habitent ma colonne vertébrale me figent, j’ai peur, je ne veux pas vivre dans ce monde où il n’y a que les ténèbres.

J’étais figée, lorsque une lumière bleue et surtout blanche venait vers moi, c’est alors que tes grands yeux qui portent une lumière et une douceur m’ont fait comprendre que ce n’est pas encore l’heure pour moi. Tu m’as assistée, guidée et écoutée, tu m’as prise dans ton cœur pour le retour de ma vie,  nouvelle réincarnation. Je ne me rappelle plus quelle est ma mission et je sais, car je le ressens que tu peux me guider, je t’en supplie, aide-moi.

Je suis sœur et je m’occupe à l’heure actuelle de peuples qui ne mangent plus à leur faim, qui souffrent. Je prie Dieu que cette misère soit lavée par le karma des puissants et que ceux-ci pensent que leur futur ne sera que le résultat de leur égoïsme.

Je suis Sœur et je n’ai pas le droit,  Seigneur de me comporter comme ces hommes,  mais tout l’amour que nous dispensons n’a de valeur que le silence des âmes qui jamais ne se plaignent.

Même avant de mourir, pour la plupart, ils remercient Dieu de les éclairer du feu de la vie, qui seul ouvre le chemin de l’amour.

Je suis fatiguée, très fatiguée, c’est pour cela que je vous appelle, n’oubliez pas que vous êtes la Lumière qui m’a portée vers Dieu pour aider mon prochain.

Je sais que vous êtes dans ce monde et je ne vous demande que le plaisir de vous entendre encore une fois, s’il vous plait. Il ne me reste pour vous rencontrer que les larmes de mon cœur et la lassitude de tout ce que je vois, pourrait ne plus exister.

Je reconnais qu’il reste en moi l’être humain, mais je suis empreinte d’une envie de vous entendre et de goûter le chant d’amour que vous transportez.

Que Dieu pardonne mon ingratitude mais j’ai besoin que vous me donniez la force de continuer, juste un petit peu de Lumière, pour pouvoir aider les âmes qui ont besoin de moi.

Sœur Sylvie, Dieu dispose de ce que notre âme appelle, et je ne doute pas qu’il vous entende. Ne pensez pas que je puisse porter à  demande la puissance du Seigneur, mais si vous avez  besoin de Lui  pour continuer votre chemin de vie, alors, vous êtes sur le Bon Chemin.

Je suis très honoré de toute la gentillesse et la douceur que vous transportez et, comme vous l’avez dit, j’aurais grande joie à vous accompagner, n’ayez aucune crainte. La lumière est le reflet de votre âme que Dieu vous aidera un peu pour retourner.

La sérénité que vous dispensez sur Terre n’est autre que votre illumination, il en sera de même lorsque vous retrouverez ce chemin .Nous nous rencontrons de nouveau, je suis le Passeur d’âmes, celui qui vous amènera vers ce grand tunnel, où vous attend toute votre famille.

Vous êtes la servante de Dieu, n’ayez pas peur de lui, car il est toujours en vous.

Je vous embrasse, petite Sœur, à très bientôt devant la Lumière

 

                                                                                                        message du 14 novembre2010

Publié dans MESSAGES DE L'AUDELA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article