Pourquoi grandir ?

Publié le par le portail des ames

imagesCAJUVVARBonjour, je ne vous oublie pas.
Je vous vois, les uns et les autres vous courez, de toutes vos forces vous avancez dans un pays inhospitalier.
Je ne comprends toujours pas pourquoi les hommes de la terre ne sont pas solidaires dans les chemins les plus durs. L’hégémonie des nations riches et sociale permet une forme de changement des nouvelles générations. Les hommes politiques ne se soucient pas du petit peuple, ils devront en payer le prix.
Les richesses de tous les pays ne sont que pour les personnes déjà riches pourquoi ?
 Trop d’enfants représentent la liberté des parents inconscients, comment pouvez-vous croire que vos enfants seront de ceux qui vivront au travers des écoles ?
 Ils feront ce que Dieu leur donnera pour vivre.
 Où se trouve pour chacun de ces enfants l’école dont ils ont le droit ?
Tous les enfants de Gaïa sont merveilleux, ils sont issu de Dieu, ils ne demandent rien, ils avancent avec leur rire, demain sera nouveau pour eux.
Ils embraseront leurs amis, filles ou garçons, ils regarderont le bleu du ciel, ils riront en sautillant dans leur petites sandales. Ils n’ont pas de méchanceté, ils aiment, tout simplement ! Y a-t-il plus beau que des enfants qui rient à gorge déployée, c’est eux qui nous rapprochent de la vie qu’ils savent si bien aimer.
J’ai longtemps pensé  lorsque j’étais enfant que le monde extérieur était lumineux, le partage avec les autres enfants se faisait en douceur. En grandissant le temps de l’école était pesant, rien n’avancé, il fallait écrire la punition pour ne pas la perdre.
Est- ce cela grandir ?
Le temps est passé, nous avons tous travaillé, qui peut me dire pourquoi l’âme que nous sommes ne nous permet pas de quitter Gaïa. Je ne suis pas seul à désirez aller vers une autre galaxie où il n’y aura plus de haine et enfin voir que notre liberté est vraiment la Nôtre.
La mort est plus grande dans la lumière de Dieu, mais elle ne  laisse pas d’alternative pour l’humain, il faudra marcher longtemps.
De l’enfant que nous avons été nous deviendrons l’ancien, il nous reste le chemin de notre temple, celui qui nous ouvrira la porte de la lumière éternelle.
Enfin je suis heureux de finir mon parcours.
 
  
Message du 14 octobre 2012
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition :
Qu’il ne soit ni coupé ni modifié et que vous fassiez référence

Publié dans Passeur d'Âmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article